La conduite sur sol mouillé

1 juin 2018

Durant cette période, la majorité d’entre nous a remisé ses pneus hiver, à juste titre ! Le souci est que les averses orageuses sont fréquentes et que les pneus classiques sont moins performants sur sol mouillé, le risque d’aquaplaning augmente!C’est pour cela qu’une attention supplémentaire est requise lorsque les conditions météos ne sont pas favorables. Alors réduisez votre vitesse et anticipez !

Les dangers de la conduite sur sol mouillé

Si la pluie peut paraître une composante à part entière de la conduite, une chaussée mouillée induit la prise en compte de nouveaux paramètres pour le conducteur :

  • La modification de l’adhérence : Au contact d’une route mouillée, la perte d’adhérence s’accroît considérablement et des phénomènes d’aquaplaning peuvent apparaître. Conjugué à des pneus usés, ce phénomène s’amplifie. À l’automne notamment, les dangers sont accrus à cause du mélange très glissant eau/feuilles.
  • Une visibilité réduite : la pluie modifie la perception des distances et des autres véhicules. De même, les dépassements sont rendus difficiles par l’eau projetée par les autres véhicules.

Le comportement à adopter

  • Réduisez votre vitesse;
  • Adaptez les distances de sécurité : prévoyez l’allongement de la distance de freinage, elle peut être multipliée par deux;
  • Allumez les feux de croisement et les feux de brouillard avant en cas de forte pluie. En revanche, il est interdit d’utiliser les feux de brouillard arrière.

Focus sur l’aquaplaning

L’aquaplaning (ou aquaplanage) est une perte de contrôle du véhicule sur une chaussée recouverte d’eau. Il se produit déjà à partir de la vitesse de 70km/h lorsque la quantité d’eau sur la voie ne peut plus être évacuée par les pneus. Ces derniers perdent ainsi toute adhérence avec la route.

Comment éviter l’aquaplaning?

  • Réduisez votre vitesse encore plus en cas de pluie violente.
  • Ayez des pneus en bon état et bien gonflés, changez-les lorsque la profondeur des sculptures devient inférieure à 1,6 mm. Dans tous les cas, vos pneumatiques vieillissent avec le temps. Ne les gardez pas trop longtemps.
  • Méfiez-vous des cuvettes en bas des descentes (l’eau peut s’y accumuler).
  • Observez les traces laissées par les autres voitures : plus elles sont étroites, moins l’eau est évacuée de la chaussée…

Un détail important : les essuie-glaces

Les essuie-glaces sont un élément important de sécurité. N’hésitez pas à les remplacer dès qu’ils laissent des zones non essuyées, un voile ou des stries, ou encore lorsqu’ils produisent des saccades et du bruit. Il est souhaitable de les remplacer une fois par an, à l’automne. Le caoutchouc des balais peut-être fragilisé par l’action du soleil et le givre déposé sur le pare-brise qui colle les balais et peut les détériorer, voire les arracher.

Derniers conseils

Enfin, gardez en tête que, même lorsque l’averse est finie, le sol reste encore humide et que la conduite doit rester adaptée. C’est bien l’état de la chaussée qui compte et donc pas forcément la météo.

Pensez également aux formations disponibles afin d’apprendre les bons comportements à adopter sur route mouillée, et en cas de perte de contrôle, via la pratique sur terrain privé et sécurisé.

Share on